Le 26 juillet 2011, Robert Martin est venu me signaler que Françoise Martin recevait à son domicile un double des mails destinés à la Mairie. Il m’a informé qu’à la suite du 1er tour des élections municipales de Mars 2008 et connaissant déjà le bouleversement du Conseil Municipal, il était venu modifier les instructions dans l’ordinateur de la Mairie, à savoir supprimer l’autorisation de transférer les mails à son domicile. Mais dans la précipitation et le choc provoqué par le résultat du 1er tour, « il a du faire une erreur, m’a t’il dit, et appuyer sur « ok » alors qu’il voulait faire « annuler » ?? Pourquoi m’en informer 3 ans après ? parce qu’à la suite de leur changement de serveur informatique début juillet, ce qui a entrainé un changement de l’adresse e-mail, toutes les personnes qui envoyaient des mails à la Mairie recevaient un message indiquant que le correspondant «  F Martin » ne pouvait plus recevoir les mails. Elle a donc mis 3 ans pour faire signaler par son mari cette «  anomalie ».
Cet acte est qualifié par la loi de « piratage de données confidentielles » et relève du pénal.
Après discussions avec les Conseillers, je n’ai pas souhaité donner de suite juridique à cette affaire.
Dans son fonctionnement, la Mairie n’a rien à cacher, mais certaines données restent confidentielles. Le courrier électronique est protégé par la loi- il s’agit d’un délit commis par l’ex maire.
Ce procédé  est indigne d’une ancienne élue.
A tous ceux qui peuvent penser que je souhaite raviver une guerre picrocholine je répondrai que si c’était le cas, j’aurais plus simplement porté plainte auprès du procureur.
Je me suis contenté d’en informer Monsieur le Sous-Préfet.