Agenda de la commune

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

AMENAGEMENT DU CHEMIN DES CONDAMINES :

Le 18 mai 2011, les premiers coups de pelle ont été donnés pour réaliser le busage du fossé peu à peu encombré par la terre.

Le chemin va devenir une véritable rue, plus large que l’existant, avec un revêtement (enrobé) tout neuf.

Le Lotissement CAPELLI qui va naître après les vendanges ne pourra déboucher sur ce chemin ; les nouveaux habitants pourront rentrer dans le lotissement par le chemin des Condamines, mais devront en sortir par la RD 131, route de Plaissan.

Nous profitons des travaux réalisés par l’entreprise TPSO (la mieux disante des six entreprises ayant souscrit à l’appel d’offres) sur la partie du Chemin des Condamines intégré au P.O.S. pour boucler le tour du Pioch.

Depuis la mise à sens unique d’une partie du chemin des Cares (pas toujours respectée, aux risques et périls des contrevenants), pour les riverains, il fallait sortir par les lotissements Micocouliers et Arbousiers ou bien poursuivre par le chemin des Cares pour rejoindre le chemin des Condamines. Mais cette partie de chemin était très dégradée. Elle sera donc rectifiée par un reprofilage et grave émulsion et la réalisation d’un bicouche.

Il sera demandé aux viticulteurs riverains de respecter cet aménagement coûteux lors des travaux de la vigne.

L’aménagement du chemin des Condamines dans son intégralité s’élève à  60 215 € TTC, avec les subventions déjà notifiées de 16 091 € du Conseil Général et de  13 792 € du Conseil Régional.

 

ECLAIRAGE PUBLIC DU CHEMIN DES CONDAMINES

Les 5 candélabres de cette voie ne correspondent plus aux critères actuels, ils sont « accusés » d’être démodés, d’éclairer les étoiles, en un mot, d’être énergivores. Une subvention a été demandée à Hérault Energies pour ces remplacements estimés à 10 000 € environ.

Le modèle retenu est le même que celui des candélabres de la traverse de BELARGA mais d’un format inférieur. C’est d’ailleurs ce modèle qui est imposé aux deux lotissements (même si le prix est beaucoup plus élevé que d’autres modèles), ceci afin d’uniformiser sur la commune notre éclairage public.

 

ACHAT DE MATERIEL

Nous faisons appel chaque année à une entreprise privée pour débroussailler les chemins (1 seule fois) pour un coût de 1 500 €. Il est apparu au Conseil Municipal qu’investir dans un tracteur et une éparreuse serait un investissement intéressant et permettrait un nettoyage plus fréquent de nos chemins.

Notre vieux tracteur n’était pas pourvu de prise de force et a été vendu au prix de  1 500 €. Nous avons peut-être trouvé le tracteur adéquat.

Une commande de 10 tables de 2,20 x 80 cm avec bancs assortis (ensembles dits de réception) a été faite pour remplacer le matériel précédent (plateaux et bancs inconfortables).

 

MUR DE LA SALLE DES FETES

Pour couper court à toute interprétation infondée, voici la vérité concernant le mur séparant le terrain de la salle des fêtes et la propriété de Mme et M. FIEVET.

Ce sont eux, qui après une demande et une déclaration de travaux préalable ont réalisé à leurs frais, ce mur qui leur permet plus d’intimité.

Nous avions prévu de faire réaliser, par Jérôme ALLINGRI, l’employé communal, un enduit simple pour masquer les agglomérés côté espace public. Une proposition de prix de l’entreprise KIKSOU à 700 € HT (avec deux couches d’enduit) nous a fait changer d’avis, et cette entreprise a donc fait le travail.

C’est alors que Mme et M. FIEVET ont souhaité faire réaliser l’enduit du mur privé en profitant de la présence, sur place du façadier. C’est une affaire privée dans tous les sens du terme.

 

La commune n’a bien sur réglé que la partie lui incombant soit donc 700 € HT, prix extrêmement modique, il faut en convenir.